Fabrication de la joaillerie

La joaillerie est un art appliqué aux pierres et aux métaux précieux dans le but d’obtenir des objets de parure. La fabrication de ces joyaux repose généralement sur trois techniques : le moulage, le bain d’acide et le sertissage.

Le moulage

Cette technique vise à fabriquer un moule afin d’obtenir des séries de pièces identiques. Actuellement, on utilise davantage le procédé de la fonte à cire perdue. Il convient dans un premier temps, de construire un modèle en cire. Pour ce faire, on injecte dans le moule de la cire fondue pour obtenir des pièces. Ces dernières seront ensuite fixées sur un arbre couvert de plâtre. L’effet de chaleur permet d’extraire la cire et de dissoudre le plâtre, ce qui va laisser apparaître les objets précieux.

Le bain d’acide

Cette technique consiste à enlever le liquide utilisé pour le décapage, appelé borax. En effet, pour assembler les pièces entre elles, il faut procéder à une soudure effectuée par brasure. Le produit employé donne un reflet verdâtre au métal lorsqu’il est chauffé. Pour ôter cette couleur, il est essentiel de le tremper dans un mélange composé d’acide sulfurique et d’eau. On peut également le désoxyder par le biais d’un dérochage en le chauffant sur une plaque électrique dans une solution d’acide sulfurique à 15%.

Le sertissage

Pour terminer la fabrication d’un bijou, un sertisseur prend le relais. Sa tâche consiste à mettre en pierre l’objet de parure. Cette technique permet de fixer un diamant ou une autre pierre précieuse sur la monture métallique, de façon à déplacer une partie du métal. Il s’agit de la tâche la plus difficile, car l’ajustement du positionnement de la pierre exige une grande attention afin d’éviter de la casser. Pour cela, il existe plusieurs techniques de serti : grains, griffes, clos, etc.

Photo par PRObDom (Creative Commons)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *